lundi 30 juillet 2012

C'est lundi, que lisez-vous ? [20]



C'est lundi, que lisez-vous ? est un rendez-vous hebdomadaire initié par Mallou et repris par Galleane.
La bannière a été créée par Galleane.


Qu'ai-je lu la semaine dernière ?

Que suis-je en train de lire ?

Que lirai-je ensuite ?

La vidéo :

Je posterai la version filmée un peu plus tard dans la semaine.



Et vous, que lisez-vous ?

lundi 23 juillet 2012

On ne peut pas lutter contre le système, de J. Heska


J'ai découvert J. Heska il y a quelques semaines à l'occasion d'un partenariat Livraddict, avec son premier roman Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir, qui avait été un réel coup de coeur. Charmée par le style de l'auteur, je m'étais empressée d'acheter son second roman, On ne peut pas lutter contre le système. Et c'est au cours d'un bavardage sur Twitter que Nathalie et moi avons décidé de lire ce thriller en lecture commune.


Quatrième de couverture :
Le système financier mondial vient de s’écrouler. Il ne s’en relèvera pas, plongeant toute une civilisation dans le chaos. Lawrence Newton a accepté sa destinée. Il a renoncé à ses espoirs, à ses convictions, et à l’amour de sa vie pour suivre les traces de son père au sein du consortium HONOLA. Samson Bimda est le chef d’un village au nord de l’Ouganda. Les semences OGM vendues par la compagnie ruinent ses champs et ne lui permettent plus d’assurer sa subsistance. Clara, Hakim et Louise sont trois militants au sein du mouvement écologiste GreenForce. Au hasard d’une de leurs actions, ils tombent sur des documents compromettants qui vont les dépasser. À la veille du plus grand sommet européen déterminant l’avenir de millions de personnes, chacun doit défendre ses intérêts, quitte à en payer le prix le plus lourd.


Mon avis :
Décidément, j'aime beaucoup cet auteur ! Le sujet de ce thriller est original, et son approche l'est tout autant. Au fil des chapitres, le lecteur suit trois écolos purs et durs qui ne pensent qu'à leur action, des industriels véreux et prêts à toutes les horreurs pour s'en mettre plein les poches et des paysans ougandais qui se voient coincés au coeur d'un conflit alors qu'ils n'avaient rien demandé.

Dans ce thriller, J. Heska montre, avec beaucoup de précision, la froideur et la cruauté d'un système capitaliste exacerbé, où l'argent est la seule valeur qui compte encore. L'auteur introduit dans la fiction des évènements réels de notre décennie, tels que la crise des subprimes, la crise alimentaire, la lutte contre les OGM, qui font que ce système n'est pas tellement différent du nôtre. Les exactions de ces industriels ultra-capitalistes, qui fomentent des complots, commanditent des assassinats, financent les guerres africaines dans le seul but de gagner encore plus d'argent, font froid dans le dos.

Les personnages sont plutôt réalistes, mais aucun d'entre eux ne m'est parut vraiment attachant : les trois écolos de quarante ans sont ridicules de par leur entêtement et leur accoutrement (j'avais envie de couper les dreadlocks de Louise !), Safia Hezraï et Triple H sont écoeurants de froideur et de cruauté. Seul Lawrence a réussi à monter dans mon estime, au fur et à mesure que son plan machiavélique se révélait. Je dois d'ailleurs reconnaître que la fin du roman est très inattendue et assez jouissive.

Côté style, il faut reconnaître que J. Heska écrit très bien. L'écriture est fluide, bien travaillée, très réaliste. L'auteur s'est documenté sur des sujets très pointus et certains passages, comme celui où un personnage explique comment manipuler une arme à feu, sont criants de réalisme. J'ai particulièrement aimé le jeu de références de l'auteur, qui éparpille tout au long du roman des clins d'oeil au catch américain, à Star Wars, à Retour vers le futur, et j'en passe. C'est typiquement le genre de détail qui me fait sourire et que j'avais déjà beaucoup aimé dans Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir.

Alors, il ne me reste plus qu'à dévorer sagement les micro-nouvelles que J. Heska publie sur son site internet, en attendant la sortie de son troisième livre, sur lequel je me jetterai, c'est évident !


On ne peut pas lutter contre le système, J. Heska, Editions Seconde Chance, 2012
Disponible en format broché et e-book
www.jheska.fr

J'ai lu On ne peut pas lutter contre le système dans le cadre d'une lecture commune organisée avec Nathalie.

C'est lundi, que lisez-vous ? [19]



C'est lundi, que lisez-vous ? est un rendez-vous hebdomadaire initié par Mallou et repris par Galleane.
La bannière a été créée par Galleane.


Qu'ai-je lu la semaine dernière ?

Que suis-je en train de lire ?

Que lirai-je ensuite ?

La vidéo :







Et vous, que lisez-vous ?

dimanche 22 juillet 2012

A comme Association, tome 3 : L'étoffe fragile du monde, d'Erik L'Homme


Je vous avais déjà parlé de mes découvertes dans le genre de la littérature jeunesse fantastique avec la saga A comme Association, dont j'avais adoré le tome 1 et assez aimé le tome 2. Pour continuer sur ma lancée, j'ai lu le tome 3, dans lequel Jasper part au secours d'Ombe et croise sur sa route un troll qui n'a plus le contrôle de lui-même et un mage noir qui veut l'occire.

Comme dans le premier tome, l'écriture d'Erik L'Homme est fluide et très agréable. Jasper fait toujours preuve de son humour pourri et lourdingue qui est, je dois l'avouer, bien moins passé chez moi dans ce tome que dans le premier. Et à vrai dire, la lecture de ce tome a été assez pénible pour moi : j'ai trouvé les jeux de mots de Jasper bien moins réussis que dans le premier tome, et même rapidement agaçants, et les citations que s'échangent Jasper et le troll beaucoup trop nombreuses, et donc lassantes. Le comique de répétition est également très présent dans ce troisième tome, et a eu raison de ma patience... Tout cela m'a semblé considérablement ralentir l'intrigue, qui ne devient réellement intéressante qu'à la rencontre avec le troll, et j'ai presque ressenti du soulagement lorsque j'ai eu terminé de lire le livre.

Malgré tout, Jasper prend un peu plus de profondeur dans ce troisième opus : on le croise avec ses amis Romu et Jean-Lu, et on le voit surtout souffrir de l'absence de ses parents. Enfin, ce troisième tome annonce un rapprochement de Japser avec Ombe, présageant de sacrées aventures pour le quatrième opus.

Moi qui avais beaucoup aimé Jasper, et notamment son humour, dans le premier tome, j'ai été assez déçue par ce troisième opus que je trouve bien en deçà de mes attentes. Malgré tout, le rapprochement de Jasper et d'Ombe me fait espérer que le quatrième tome mettre enfin en scène une aventure à deux.


A comme Association, tome 3 : L'étoffe fragile du monde, Erik L'Homme, Gallimard Jeunesse / Rageot Editeur, 2011, 98 pages

J'ai lu A comme Association, tome 3 : L'étoffe fragile du monde dans le cadre d'une lecture commune organisée par Anna002 sur Livraddict.
Lire les avis de : Blanche, reveline


Lisez mes autres chroniques de la saga A comme Association :

mercredi 18 juillet 2012

Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines, de Pierre Thiry


Quatrième de couverture :
A cette époque, Montceau-les-Mines était bien différent d'aujourd'hui. 
— Oui, on sait déjà tout ça !!! répondrez-vous. 
C'était la campagne, il n'y avait personne à part quelques lapins, il ne se passait rien du tout... Ce n'est pas si simple, il se passait même bien des choses. Il y avait Arthur, Theobald et Justin, il y avait aussi la belle Ermelinde, il y avait encore... Isidore, il y avait enfin... 
Mais je ne vais pas vous raconter toute l'histoire maintenant, il faut aussi ouvrir le livre et lire Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines alors vous apprendrez des choses qui vous étonneront peut-être. A cette époque, Montceau-les-Mines scintillait de poésie.


Mon avis :
Il y avait plusieurs années que je n'avais pas lu un conte illustré, et j'avais oublié à quel point les contes renferment de poésie. Car dans son petit conte, Pierre Thiry fait la part belle à la poésie, présente partout et aimée de tous : Arthur, Theobald et Justin, pour séduire la princesse Ermelinde, rivalisent de créativité pour composer les plus beaux poèmes qui feront chavirer le coeur de la belle hermine. 

J'ai particulièrement aimé la morale que renferme ce conte, inhabituelle à mes yeux. Car Isidore Tipéranole... est un véritable éloge de la lenteur, une ode au carpe diem. Dans un monde où tous sont plus pressés les uns que les autres, où chacun court après le temps et fait la chasse à la perte du temps, je trouve cette morale tout à fait nécessaire. Le fait de ne pas prendre son temps n'engendre-t-il pas la violence, à l'image du gardien Isidore Tiperanole qui, parce qu'il cherche à tuer le temps, tire des coups de feu dans tous les sens ? Ce petit livre donne à méditer sur la question.

J'ai beaucoup aimé l'écriture un peu naïve, façon conte, de l'auteur, qui n'hésite pas à jouer avec de nombreuses références. Les clins d'oeil à La recherche du temps perdu de Proust sont légion. Les illustrations exécutées par Myriam Saci apportent de la fraîcheur à l'ensemble, et l'on regrette que le conte ne soit pas entièrement illustré. Il gagnerait à être adapté en album.

Vous l'aurez compris, j'ai beaucoup aimé ce petit conte méconnu qui plaira aux grands comme aux petits, dès 6 ou 7 ans.

Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines, Pierre Thiry, illustré par Myriam Saci,  éditions Books On Demand, 2011, 68 pages

Je remercie chaleureusement l'auteur Pierre Thiry pour ce partenariat.

Pour en savoir plus sur Pierre Thiry :

lundi 9 juillet 2012

C'est lundi, que lisez-vous ? [18]



C'est lundi, que lisez-vous ? est un rendez-vous hebdomadaire initié par Mallou et repris par Galleane.
La bannière a été créée par Galleane.


Qu'ai-je lu la semaine dernière ?

Que suis-je en train de lire ?

Que lirai-je ensuite ?

Ce sera entièrement fonction de mes envies sur le moment !


La vidéo :





Et vous, que lisez-vous ?

samedi 7 juillet 2012

Hunger Games, tome 3 : La révolte, de Suzanne Collins


Ca y est, c'est fini. J'attendais avec appréhension la fin de la trilogie Hunger Games, une appréhension qui s'explique par l'attachement particulier que j'avais pour les trois beaux mecs de la saga : Peeta, Gale et Haymitch. C'est donc stressée que j'ai lu le dernier tome de la série, partagée entre l'envie de connaître la fin au plus vite et la peur qu'il arrive quelque chose à mes personnages chéris.

Je dois avouer que j'ai éprouvé, à la lecture du roman, de multiples sentiments, parfois contradictoires : agacement, appréhension, soulagement, surprise, peur, à nouveau soulagement, et beaucoup de tristesse. La révolte est très certainement le tome le plus triste de la saga, et présente un nombre de morts assez impressionnant. La mort guette les personnages à chaque seconde, et la disparition de certains personnages secondaires pour lesquels je n'avais a priori pas vraiment d'attachement, m'a tout de même pas mal secouée. A la fin, la lecture était tellement éprouvante que je n'ai pu m'empêcher de pleurer comme un bébé...

Katniss, toujours aussi mal à l'aise dans son rôle de geai moqueur, leader de la révolte des districts, a gagné en maturité. Elle reste toujours cette jeune fille imprévisible et bornée qui n'en fait qu'à sa tête et ne peut s'empêcher d'être désagréable avec tout le monde, mais elle présente des moments de lucidité pendant lesquels elle analyse son comportement. Sa relation avec Gale et Peeta devient de plus en plus compliquée mais elle parvient, après moult rebondissements, à faire un choix.

Dans ce tome, l'auteur lève le voile sur ce fameux district 13 que l'on pensait disparu depuis des années. Et le moins que l'on puisse dire c'est que le pouvoir, au Capitole comme dans les districts, rend les gens bien manipulateurs. Les intrigues et les machinations ont une place plus importante encore dans ce tome que dans les deux premiers, et certains personnages sont tout simplement détestables. 

Avec La révolte, la saga s'achève en apothéose, sur un final surprenant et émouvant. Si Panem peut maintenant espérer une vie sans conflits à court terme, les Hunger Games laisseront toujours des cicatrices indélébiles et la peur du lendemain. Hunger Games est une saga à lire absolument !

Hunger Games, tome 3 : La révolte, Suzanne Collins, Pocket Jeunesse, 2011, 416 pages

J'ai lu Hunger Games, tome 3 : La révolte dans le cadre d'une lecture commune organisée par Stellabloggeuse sur Livraddict
Lire les avis de : Stellabloggeuse, nane42, Jenn, Mia, lebbmony


Lisez mes autres chroniques de la saga Hunger Games :

mardi 3 juillet 2012

Les histoires livresques que j'aimerais vivre [Top Ten Tuesday]




Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. 

Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog de Iani.

Cette semaine, le thème retenu est : les 10 histoires livresques que vous aimeriez vivre.


Un thème plus difficile qu'il n'y paraît, pour la simple raison qu'il arrive toujours des bricoles aux personnages dans les livres que je lis ! Et comme je n'ai pas spécialement envie qu'il m'arrive des bricoles, le choix a été difficile. Malgré tout, j'ai trouvé quelques histoires qui seraient assez sympa à vivre.



1. Harry Potter de J.K. Rowling
Pour vivre dans un monde magique, vivre l'émerveillement de Harry au Chemin de Traverse, avoir une baguette magique, conduire une voiture qui vole, pouvoir enchanter des objets, avoir une chouette, me battre contre des gros vilains et avoir deux amis inséparables.




2. La Délicatesse de David Foenkinos
Pour vivre une histoire d'amour simple et pleine de délicatesse comme Nathalie et Markus.




3. Anna Karénine de Léon Tolstoï
Pour vivre l'amour de Kitty et Lévine, qui n'étaient pas destinés à se marier et ont fait fi des arrangements de leurs parents.




4. Orgueil et Préjugés de Jane Austen
Pour tomber amoureuse de l'homme que les apparences m'ont fait détester.




Pour prendre part à la marche de l'histoire en écrivant un livre, comme Miss Skeeter.




Pour avoir une voisine de palier qui soit à la fois ma meilleure amie et mon plus solide soutien dans les coups durs.




Pour être expert en tâches de sang et tueur en série en même temps (ça claque, non ?)




Pour ne plus me faire marcher sur les pieds.




Pour aller vivre à Guernesey avec mes amis !


Et vous, quelles histoires livresques aimeriez-vous vivre ?

lundi 2 juillet 2012

C'est lundi, que lisez-vous ? [17]



C'est lundi, que lisez-vous ? est un rendez-vous hebdomadaire initié par Mallou et repris par Galleane.
La bannière a été créée par Galleane.




J'ai eu une toute petite semaine sur le plan des lectures, je sens qu'un manque d'envie pointe le bout de son nez et je n'ai donc pas grand chose à vous raconter aujourd'hui. Je ne vois pas l'intérêt de filmer une vidéo avec si peu de choses, je vous retrouve donc lundi prochain pour la version filmée ! J'espère retrouver l'envie de lire d'ici là.


Qu'ai-je lu la semaine dernière ?

Que suis-je en train de lire ?

Que lirai-je ensuite ?

Je déciderai quel livre de ma PAL est le mieux adapté pour me redonner l'envie de lire !



Et vous, que lisez-vous ?