samedi 30 novembre 2013

Esprit d'hiver de Laura Kasischke


Parce qu'elle est l'auteur dont tout le monde parle, tant dans la presse que sur la blogosphère, j'avais depuis quelque temps envie de découvrir l'univers de Laura Kasischke. C'est désormais chose faite avec Esprit d'hiver, un roman déroutant mais bourré de talent.

Huis clos sous la neige
Au matin de Noël, Holly, qui s'est réveillée plus tard que prévu, se retrouve seule avec sa fille adoptive Tatiana pour préparer le déjeuner traditionnel. Alors qu'une tempête de neige se lève et que les invités se décommandent les uns après les autres, Holly est saisie d'un sentiment étrange qui augmente à mesure que sa fille, d'habitude si affectueuse, se comporte de manière froide et inquiétante. Au fur et à mesure que la journée avance, l'angoisse de Holly ne fait que prendre une ampleur de plus en plus dramatique...

L'angoisse. C'est le mot qui, je crois, résume le mieux Esprit d'hiver. Elle prend racine dès les premières lignes et grossit comme une boule durant toute la lecture du roman. L'angoisse est telle que, plus on s'enfonce dans la lecture, plus le malaise est grand et les pauses nécessaires. Résultat : il m'a fallu 4 jours entiers pour lire les 276 pages qui composent le livre, tant j'avais besoin de "souffler" entre chaque temps de lecture.

Ce sentiment mis à part, je dois avouer que ce roman est incroyable. Incroyable par la tension que l'auteur impose, dès la première phrase et jusqu'à la fin du livre, par le biais de digressions qui semblent hors de propos mais prennent, au final, tout leur sens. Incroyable par cette capacité qu'a Laura Kasischke de transmettre de son personnage au lecteur une angoisse étouffante digne des histoires les plus effrayantes. Incroyable, enfin, par cette faculté de tenir son lecteur en haleine dans un huis clos où, au final, il ne se passe pas grand chose.

Véritable ovni par rapport à tout ce que j'ai lu jusqu'à présent, Esprit d'hiver est le genre de roman dont les dernières phrases changent radicalement votre point de vue sur tout ce qui les a précédées. En définitive, c'est un roman très psychologique qui vous mettra les nerfs à vif.

Esprit d'hiver de Lara Kasischke, Christian Bourgois Editeur, 2013, 276 pages

Je remercie chaleureusement Priceminister qui m'a gracieusement envoyé ce livre dans le cadre des Matchs de la rentrée littéraire. 

mardi 26 novembre 2013

Atomka de Franck Thilliez


Depuis le temps que je voulais lire un roman de Franck Thilliez, c'est enfin chose faite avec Atomka. Et je dois avouer que je ne suis pas du tout déçue par ce thriller addictif, exactement comme je les aime.

L'atome, pour le meilleur et pour le pire
Lorsqu'un journaliste est retrouvé mort de froid dans un congélateur, les enquêteurs ne savent pas encore dans quoi ils s'engagent. En suivant les maigres indices dont ils disposent, Franck Sharko et Lucie Henebelle, équipiers à la police criminelle, découvrent ce sur quoi enquêtait le journaliste : une sombre histoire qui remonte à la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, en 1986, et qui les mènera au cœur de la recherche scientifique sur l'atome...

En attaquant Atomka juste après le Petit dictionnaire amoureux de la science de Claude Allègre, le sujet du nucléaire était encore tout frais dans ma tête. Sacrément bien documentée, l'intrigue est passionnante, le rythme vif et j'ai été tenue en haleine du début à la fin. 

Alors qu'Atomka est la troisième aventure du couple Sharko/Henebelle, je n'ai pas été perdue dans l'intrigue et n'ai pas été gênée par le fait de n'avoir pas lu les deux volets précédents. Même si l'auteur fait quelques allusions au passé de la relation Sharko/Henebelle qui semble déjà bien évoluée, il s'efforce toujours de rappeler les faits de manière succincte, de sorte que l'on comprend rapidement de quoi il est question. Très attachants, Franck Sharko et Lucie Henebelle sont dotés, à la fois en tant que personnages et en tant que couple, d'une dimension psychologique très intéressante qui m'a donné envie de suivre leurs aventures.

Enfin, le point fort de ce roman est pour moi l'écriture : dans un style vif, aux descriptions ultra-réalistes et sans la moindre longueur, Franck Thilliez nous transporte dans un monde où la science est capable de bien des choses, et pas que pour le bien de tous.

Vous l'aurez compris : j'ai adoré ce livre et n'ai qu'une hâte, lire les autres aventures de Franck Sharko et Lucie Henebelle !

Atomka de Franck Thilliez, Pocket, 2013, 604 pages

A lire également :
Le syndrome E et GATACA (Saga Sharko/Henebelle, tomes 1 et 2)
Angor (Saga Sharko/Henebelle, tome 4)

vendredi 22 novembre 2013

Petit dictionnaire amoureux de la science de Claude Allègre


Qui était Einstein ? Qu’est-ce qu’un atome ? Comment connaît-on l’âge de la Terre ? Dans son Petit dictionnaire amoureux de la science, Claude Allègre lève le voile sur les énigmes de la nature et raconte la science de manière passionnée et passionnante. 

La science à la portée de tous 
La Science avec un grand S et toutes ses disciplines m’ont toujours fascinée. De quoi sommes-nous faits ? Comment l’univers a-t-il été créé ? Comment la nature fonctionne-t-elle ? Ce sont là des questions que je me suis posée plus d’une fois. Malheureusement, je fais partie de ces gens que l’enseignement scientifique au collège puis au lycée (à quelques exceptions près, je dois avouer avoir eu un ou deux professeurs passionnants) a plutôt contribué à éloigner des sciences qu’à l’en rapprocher… 

Avec le Petit dictionnaire amoureux de la science, j’ai vécu une expérience fabuleuse : non seulement j’ai trouvé la réponse à la plupart des questions que je me posais, mais j’ai en plus réalisé que non, je n’étais pas hermétique à la science, que oui, j’aimais même ça et que mon désamour n’était dû qu’au fait que l’on ne m’avais jamais réellement expliqué les choses de façon simple et captivante

Dans ce gros livre qui se lit avec passion, Claude Allègre égrène donc les lettres de l’alphabet en les peuplant de théories, de concepts scientifiques et de biographies succinctes de grands hommes de sciences. Il explore là toutes les disciplines scientifiques au sens propre du terme, c’est-à-dire basées sur l’observation de la nature, excluant donc les mathématiques (auxquelles il consacre tout de même une entrée, ce qui me va très bien). 

Physique, chimie, biologie, géologie, astrophysique, mécanique et j’en passe, tous les grands concepts, notions, théories et penseurs relatifs à ces disciplines sont expliqués de manière détaillée mais compréhensible pour le néophyte. Et c’est le point fort de ce livre : le discours est vulgarisé sans être grossièrement caricaturé (néanmoins, ne me demandez pas de vous ressortir la théorie de la relativité, n’exagérons rien). 

Enfin, il faut savoir que Claude Allègre, ancien ministre et connu pour ses positions, notamment sur le réchauffement climatique, fait passer quelques opinions personnelles non sans intérêt, dont certaines m’ont d’ailleurs beaucoup fait sourire (lisez l’entrée « Descartes »). 

En bref, si vous êtes à la recherche d’un livre de vulgarisation scientifique complet et passionnant, ne cherchez plus, vous l’avez trouvé ! 

Petit dictionnaire amoureux de la science de Claude Allègre, Pocket, 2013, 744 pages

Je remercie les éditions Pocket qui m'ont gracieusement offert ce livre.

lundi 18 novembre 2013

Un père idéal de Paul Cleave


Tiré au sort dans ma PAL alors qu'il y dormait depuis plus d'un an, Un père idéal s'est révélé être un thriller dur, touchant, poignant, mais efficace et à l'écriture surprenante. 

Tel père, tel fils
Edward Hunter revient de loin : il n'a que neuf ans lorsque son père est arrêté pour le meurtre d'un nombre incalculable de prostitués. Dès lors, Edward est sous le feu des projecteurs : ce gamin à la gueule d'ange deviendra-t-il, comme son père, un serial killer ? Toute sa vie, Edward s'est battu contre cette idée. Devenu citoyen modèle, il a tout fait pour oublier son passé. Jusqu'au jour où son épouse est froidement assassinée sous ses yeux par les braqueurs d'une banque. Commence alors pour Edward un périple à travers Christchurch, guidé par la vengeance...

Alors qu'il mettait en scène, dans son premier roman, Un employé modèle, un tueur froid, manipulateur et pas tellement sympathique, Paul Cleave fait ici clairement appel à l’empathie du lecteur. Et ça n'est pas bien difficile de s'attacher à ce pauvre Edward, contre lequel le sort semble s'acharner avec une injustice révoltante. Car au fond, la vengeance d'Edward est guidée par le désespoir d'un homme qui, en quelques secondes, a tout perdu. Avec maladresse et stupeur, le père de famille se découvre capable d'accomplir les actes les plus monstrueux.

Si l'intrigue est finalement assez prévisible, c'est dans la description de ces actes monstrueux qu'excelle Paul Cleave, et c'est à se demander si l'auteur ne traîne pas derrière lui un passé de tueur en série ! Les scènes de meurtres (car il y en a plus d'une dans ce roman) sont non seulement archi-violentes, mais surtout terriblement réalistes, et je ne peux que conseiller à ceux que la vue du sang effraie de ne pas s'aventurer dans la lecture de ce livre. J'ai été littéralement scotchée par le niveau de détail des descriptions, tout comme par l'extraordinaire capacité de Paul Cleave à restituer la douleur du deuil et du désespoir avec un réalisme saisissant.

Gore et poignant, Un père idéal est un thriller à la dimension tragique, qu'il ne vaut mieux pas lire si l'on est un peu déprimé. Malgré une intrigue et surtout une fin prévisibles, c'est un roman remarquable par la psychologie de ses personnages et son écriture.

Un père idéal de Paul Cleave, Le Livre de Poche, 2012, 429 pages

mardi 12 novembre 2013

Bridget Jones, tome 2 : L'âge de raison de Helen Fielding


Vous vous souvenez probablement de mon enthousiasme suite à la lecture du Journal de Bridget Jones en mars dernier, alors que je frôlais la panne de lecture. Rebelote ce mois-ci, c'est dans ces mêmes conditions de coup de mou littéraire que j'ai tiré de ma PAL le tome 2, L'âge de raison. Ce qui me permet de confirmer une chose : Bridget Jones est le remède anti-déprime par excellence !

Bridget, la copine que j'aimerais tant avoir
C'est vrai, elle a tout pour elle, Bridget Jones : elles est drôle, gentille et très dévouée à ses amis. Elle fume un peu trop et croit surtout trop ce qu'il est écrit dans ces guides psychologiques pour célibataires, mais je lui pardonne, parce qu'elle me fait vraiment beaucoup rire. D'ailleurs je ne suis pas la seule : alors que je lisais le roman dans le métro, un jeune homme, qui visiblement lisait par-dessus mon épaule depuis quelques bonnes minutes, m'a demandé quel roman je lisais parce que, vraiment, c'est très drôle !

Dans ce tome, on retrouve tous les ingrédients qui avaient fait le succès du premier : un style journal intime, truffé d'exclamations et d'onomatopées qui collent au personnage de Bridget, des situations cocasses hilarantes et une histoire qui, bien qu'un brin moins intéressante que celle du tome 1, se lit toute seule.

Bref, la saga Bridget Jones est le nec plus ultra pour se dérider, souffler un grand coup quand on travers une petite déprime. Et avec le tome 3 en cours d'écriture, on n'a pas fini de s'amuser. Chouette !

Bridget Jones : L'âge de raison de Helen Fielding, J'ai Lu, 2004, 404 pages

lundi 11 novembre 2013

Retour sur Youtube et dernières acquisitions

Qu'elle était longue, cette absence ! Longue mais bénéfique, aussi. 

Il m'a fallu, ces deux derniers mois, faire une pause indispensable et considérablement stopper ma présence sur Youtube et, vous l'aurez remarqué, sur le blog. 

La faute à de nombreuses raisons, parmi lesquels beaucoup de fatigue, un projet personnel qui m'a demandé (et me demande encore) beaucoup de temps et d'énergie, et une envie de bloguer et de faire des vidéos de moins en moins présente, et qui aurait, j'en suis certaine, totalement disparu si je m'étais forcée à écrire et à filmer.

Cela fait plusieurs semaines que l'envie de faire des vidéos m'est revenue. J'y ai pas mal réfléchi et ce week-end, ça y est, je me suis lancée. J'espère sincèrement réussir à repartir sur un rythme constant, et vous proposer des vidéos de qualité que vous puissiez apprécier pleinement.

Aussi, je fais appel à vos suggestions : quel genre de vidéos aimeriez-vous trouver sur ma chaîne, en plus des habituels rendez-vous Acquisitions et Dernières lectures ? Des chroniques détaillées ? Des vidéos thématiques ? Dites-moi tout dans les commentaires !

Et sur ce, je suis très heureuse de vous retrouver et vous laisse avec mes dernières acquisitions.

dimanche 3 novembre 2013

Mon bilan d'octobre

Une lecture, un avis court, une note !
Pour lire mes avis détaillés (quand il y en a) sur chaque livre, cliquez sur le titre.

15 jours que je n'ai pas écrit une ligne sur ce blog, il était temps ! J'en profite d'ailleurs pour vous remercier de votre soutien, puisque vous êtes toujours nombreux à venir visiter ce blog et à me suivre sur Youtube, malgré mon absence prolongée, due à des projets qui me demandent toute mon énergie. Je vous rassure, je ne suis ni malade, ni déprimée, je manque simplement de temps pour toutes mes occupations. Merci pour les gentils messages que certains d'entre vous m'ont envoyés et j'espère sortir de mon tunnel très bientôt !

Aujourd'hui donc, je sors la tête de l'eau pour partager avec vous mes lectures du mois d'octobre. Mon rythme de lecture est toujours aussi lent, mais régulier, puisque j'ai lu 4 livres ce mois-ci, parmi lesquels deux gros pavés qui pourraient compter double ;-).



Un thriller ésotérique dans lequel je me suis sentie un peu perdue, puisqu'il s'agit du huitième tome d'une saga, et que je ne le savais pas. Globalement, je n'ai pas été convaincue par ce roman et son personnage principal aux aventures un peu trop "grosses" pour être vraisemblables.
Ma note : 12/20



L'Âge de raison de Helen Fielding
Après le flop Giacometti-Ravenne, j'ai fait appel à ma bonne copine Bridget Jones pour ne pas laisser la panne de lecture s'installer. Efficacité redoutable ! Même s'il est un cran en dessous du premier tome, L'Âge de raison m'a fait rire et la compagnie de Bridget m'a clairement remonté le moral.
Ma note : 16/20



Un père idéal de Paul Cleave
C'est le livre que j'ai tiré au sort dans ma PAL pour ce mois-ci, et je ne regrette pas du tout ! J'avais adoré Un employé modèle, celui-ci est tout aussi bon bien que beaucoup plus sombre. Dans ce roman, Paul Cleave fait appel à l'ampathie du lecteur et se révèle particulièrement doué pour décrire le désespoir et les coups de folie qui peuvent en résulter. Un thriller à dévorer !
Ma note : 16/20



Petit dictionnaire amoureux de la science de Claude Allègre
Cela faisait longtemps que j'avais envie de relire un ouvrage de vulgarisation scientifique. Celui-ci explore toutes les disciplines scientifiques basées sur l'observation de la nature (donc pas de mathématiques) et contient des entrées très, très intéressantes. Ce livre est idéal pour ceux qui souhaitent avoir une idée globale des termes, théories et génies des sciences sans avoir à se plonger dans des ouvrages incompréhensibles.
Ma note : 18/20


Et vous, qu'avez-vous lu ce mois-ci ?