Le Trône de fer, intégrale 1 de George R.R. Martin


Je dois vous l’avouer : si Aroua de la chaîne Youtube TheArwette ne me l’avait proposé en lecture commune, l’intégrale 1 du Trône de fer aurait encore passé un certain temps sur l’étagère de ma bibliothèque. Munie de courage, j’ai surmonté ma peur de ce gros pavé et grand bien m’en a pris, car j’ai découvert là une saga dont je ne peux déjà plus me passer !

« Quand on joue au jeu des trônes, soit on gagne, soit on meurt »
Cette phrase de la reine Cersei résume à merveille, je trouve, l’intrigue et l’ambiance si particulière de la saga Le Trône de fer. Manigances, intrigues politiques et complots sur fond de guerre et de chevalerie, voilà ce à quoi vous devez vous attendre en ouvrant le premier tome de cette série.

Comme beaucoup de gens, j’ai découvert cette saga par le biais de la série télé Game of Thrones (HBO) adaptée des romans de George R.R. Martin, dont la première saison m’a, et je pense ne pas être la seule, à la fois captivée et choquée. Captivée pour son caractère totalement addictif, choquée par la barbarie et l’obscénité de nombreuses scènes, en particulier de meurtres et de sexe.

On retrouve bien ces ingrédients dans les trois premiers tomes du Trône de fer, mais de façon moins détaillée : si la barbarie, l’obscénité du meurtre et du viol sont présents et constituent l’ambiance même du roman, il apparaît clairement que les scénaristes de la série télé ont fait le choix de forcer le trait dans certaines scènes.

Dernière comparaison avec la série d’HBO, j’ai trouvé l’adaptation très fidèle au livre, pour ce qui est de la saison 1 en tout cas. On y retrouve de nombreuses scènes et de nombreux dialogues qui ont toute leur importance pour l’avancée de l’intrigue.

Pour ce qui est du roman en lui-même, George R.R. Martin insiste beaucoup sur les tractations, les complots et les manœuvres politiques qui se trament dans l’ombre, ce qui rend l’intrigue absolument addictive et me rappelle beaucoup Les Piliers de la Terre de Ken Follett.

Enfin, côté style, c’est grandiose : George R.R. Martin manie la plume avec une dextérité époustouflante qu’a très bien su transmettre son traducteur français Jean Sola, mélange de réalisme et de poésie qui nous plonge dans une ambiance féodale plus vraie que nature.

Vous l’avez compris, je ne regrette pas une seconde de m’être attaquée à ce monument de la fantasy et sais déjà que Le Trône de fer sera ma lubie de l’année 2014. Attendez-vous à en entendre parler !


Le Trône de fer, intégrale 1 (tomes 1 et 2) de George R.R. Martin, J’ai Lu, 2011, 786 pages

2 Commentaires :
  1. Il faut vraiment que je m'y remette. Je me suis arrêté en cours du tome 1, mais j'avoue que le format n'est pas très pratique à emporter avec soi

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai pas réussi à le finir ! J'ai lu jusqu'à la moitié et je me suis arrêtée ! Trop de descriptions pour moi, pourtant j'adore la série !

    RépondreSupprimer