Ne dis pas que tu aimes ça de Céline Tran

Ne dis pas que tu aimes ça de Céline Tran

Il y a encore 10 ans, on la connaissait sous le nom de Katsuni. Aujourd'hui, elle est Céline Tran. Dans cette autobiographie touchante de sincérité, l'ancienne star du X se livre avec pudeur sur son expérience dans le monde de l'érotisme, en quête d'identité et de liberté.


Quatrième de couverture

« On me demande souvent comment j’ai pu faire de tels choix, celui de tomber dans le X et celui d’en sortir. On me demande aussi souvent comment j’ai pu y prendre du plaisir. Pour la bonne morale, il aurait été plus acceptable de subir.
Il est des réponses d’interview qui tiennent en une phrase, et puis il y a la réalité qui en comporte mille. Un choix repose sur une histoire, des humeurs, des contextes. Sur la volonté grisée par le désir. Celle d’une petite fille qui veut trouver sa place. D’une adolescente qui a innocemment revendiqué son droit à aimer ça, et qui pourrait être votre ancienne camarade de classe, votre fille ou votre petite sœur. »
Pendant des années, Céline Tran a été, sous le nom de Katsuni, un objet de désirs et de fantasmes. Mais son récit va bien au-delà de ce qui fut son travail. C’est celui d’une femme qui n’aura eu de cesse de chercher, aussi bien dans le X que dans le sport et les livres, sa liberté.


Mon avis

On peut s'interroger sur les raisons qui poussent certaines femmes à rejoindre l'industrie du cinéma pour adultes. Pour Céline Tran, c'est un besoin irrépressible de satisfaire sa curiosité, de s'affirmer et de trouver sa place qui est à l'origine de tout.

A la genèse de Katsuni, devenue une immense star du X, il y a Céline, une jeune fille timide et maladroite qui vit surtout à travers les livres et les films d'action. C'est sa rencontre fortuite avec une strip-teaseuse pleine d'assurance, à l'âge de 21 ans, qui lui ouvre les portes du monde de l'érotisme. Elle commence par des strip-teases dans des boîtes de nuit, pour rapidement s'essayer aux films pour adultes.

Pendant 10 ans, Katsuni enchaîne les tournages, explorant toujours plus les limites du plaisir et de son corps. Son but : donner, recevoir et susciter le désir sans jamais faire semblant, pour se sentir vivante.

Je refuse de faire semblant. Dans ce jeu où j'accepte d'exagérer, de me positionner dans le "bon angle", je veux ressentir. Encore, toujours. Sans plaisir, comment supporter ce métier ?

Dans Ne dis pas que tu aimes ça, Céline Tran décrit les coulisses de l'industrie du X, de la France aux Etats-Unis. Un univers peuplé d'individus parfois bienveillants dont quelques uns seront les balises de sa quête identitaire. Un secteur en pleine mutation aussi, avili par l'arrivée d'internet et de la course aux clics. Si Katsuni a aidé Céline à affirmer sa féminité, il arrive un moment où le personnage s'efface devant la femme.

J'ai été frappée par l'intelligence et la pudeur des mots de Céline Tran. Par sa sincérité et son courage aussi, de se dévoiler ainsi à cœur ouvert, un exercice bien plus difficile, je crois, que le plus chaud des strip-teases. A travers le récit de son expérience, elle met en lumière les difficultés qui se présentent à toute actrice de X : affronter le regard des proches, vivre une histoire d'amour sincère, devenir maman. Quand on a pour métier d'être l'objet de tous les fantasmes, les relations humaines deviennent plus compliquées. 

Certains passages sont bouleversants, comme ce touchant questionnement sur son droit à devenir mère :

Quelque chose en moi souhaite sentir un deuxième cœur battre. Cette idée est folle. Je n'ai pas le droit. Je suis actrice porno. Il est trop tard pour se mettre en éveil. Si mon corps appartient au métier que j'ai choisi, celui-ci acceptera-t-il de me le rendre ? Ai-je la permission de vouloir devenir maman ?

Dans ce livre, Céline Tran s'assume telle qu'elle s'est enfin trouvée : vivante et profondément humaine.


En bref

Un témoignage fort et sincère dans lequel Katsuni assume entièrement son personnage et son parcours dans l'industrie du X, tout en passant le relais à celle qui vit sous le masque : Céline Tran.

Lisez-le si... vous aimez les récits autobiographiques sincères et intelligents.


Le livre

Editions Fayard (2018), 252 pages

Je remercie les éditions Fayard pour cette lecture.

Laisser un commentaire
Enregistrer un commentaire