vendredi 14 décembre 2012

Purge de Sofi Oksanen


1991, Estonie. Une rencontre forte entre deux femmes que tout semble opposer, dans un pays qui se remet lentement de cinquante ans d'invasions successives par les nazis et les soviétiques. Un roman dur et poignant sur le mensonge et la guerre.

Deux femmes brisées par l'Histoire
Aliide est une vieille femme estonienne qui, un jour d'été de l'année 1991, recueille dans sa ferme Zara, une jeune russe apeurée, arrivée là dans des conditions mystérieuses. D'abord teintée de méfiance, la relation entre les deux femmes se charge d'affection. Au fil des pages, on apprend le passé d'Aliide, qui a connu l'invasion nazie puis soviétique, et de Zara qui a tenté sa chance à l'Ouest pour se retrouver, finalement, prisonnière d'un proxénète à Berlin. D'année en année, les deux femmes vivent la misère, l'humiliation et l'horreur.

Un roman réaliste et brutal
Purge regorge de scènes choquantes de violence et d'humiliation. Aliide, par amour pour un certain Hans qui ne le lui rendra jamais, est poussée à commettre des actes immondes. Zara, mue par son désir de liberté, se retrouve esclave d'un proxénète ignoble et sans scrupules. Délation, suspicion et trahisons sont devenues ordinaires. Plus que jamais, les sentiments ont toute leur place, pour le meilleur comme pour le pire.

Le récit alterne entre les évènements du passé d'Aliide puis de Zara avec la relation présente qui s'installe peu à peu entre les deux femmes. Le rythme est assez lent et la lecture demande pas mal de concentration et de persévérance au début. J'aurais préféré que les scènes du passé d'Aliide et Zara s'entrecoupent, et ne soient pas décrites d'un seul bloc, ce qui rend la lecture assez lourde. Par ailleurs, la chronologie de l'Estonie présentée à la fin de l'ouvrage s'est révélée indispensable pour ne pas être perdue dans les évènements.

Malgré tout, Purge est un magnifique roman sur le totalitarisme et sur l'écrasement des individus par un système inhumain. A lire.

Purge de Sofi Oksanen, Le Livre de Poche, 2012, 430 pages

1 Commentaires :
  1. Encore une fois, voilà un roman que j'ai lu il n'y a pas si longtemps. Je suis d'accord avec ton avis. Mon problème c'est aussi que vers la fin, il y a quelques points que je n'ai pas trouvés très clair. J'ai aussi trouvé bizarre le rythme de la narration : au début c'est vraiment très lent (ce qui n'est pas nécessairement un défaut), l'auteure prend son temps pour détailler les réactions d'Aliide face à l'arrivée de Zara, et puis l'histoire avance de plus en plus vite, et sur la fin c'est presque trop rapide, on nous laisse deviner certaines choses (et moi j'ai encore des doutes). Comme si au fur et à mesure, l'auteure en avait marre de cette histoire et était pressée de terminer. Je me doute bien que ce n'est pas le cas, mais cette fausse impression était désagréable.

    RépondreSupprimer