dimanche 6 avril 2014

La tortue d'Eschyle et autres morts stupides de l'Histoire


Qui a dit que les grands hommes ne pouvaient pas mourir de façon stupide ? Ce ne sont pas Eschyle, Pline l'Ancien ou Félix Faure qui le contrediraient ! Restés dans l'histoire parfois plus pour leur mort absurde que pour ce qu'ils ont accompli de leur vivant, ces malheureux occupent une place de choix dans La tortue d'Eschyle et autres morts stupides de l'Histoire, recueil des fins les plus idiotes (et les plus drôles !) qui soient.

La mort cocasse
Dans leur avant-propos, les six auteurs de ce recueil, David Alliot, Philippe Charlier, Olivier Chaumelle, Frédéric Chef, Bruno Fuligni et Bruno Léandri, racontent qu'ils prenaient un grand plaisir, lors de leurs soirées entre amis, à se raconter les anecdotes des grands de ce monde morts dans des circonstances stupides. Bientôt, l'idée d'en faire un livre a germé et chacun s'est attelé à la recherche puis à la rédaction de mini-biographies hilarantes, contant les mésaventures de centaines de personnages historiques qui, les pauvres, n'étaient pas destinés à périr de manière aussi bête.

Il y en a pour tous les goûts et pour les amateurs de toutes les époques : avec un humour présent dans la moindre tournure, les auteurs nous dressent le portait rapide de ces vedettes à la mort tragique, classées par le vice qui a mené à leur perte : trop gourmands, trop libertins, trop radins, trop curieux, trop sensibles, trop exposés, trop actifs, trop tranquilles, trop snob, trop beau pour être vrai.

Parmi mes morts préférées (oui, il y a un certain côté noir à rire de la mort de ces gens, mais c'est là tout le concept du livre, et je vous assure que c'est très, très drôle) :
  • - le pauvre Eschyle, mort assommé par une tortue lâchée des serres d'un rapace qui a atterri sur son crâne,
  • - le compositeur Johann Schobert, empoisonné par une fricassé de champignons qu'il avait lui même cueillie et cuisinée après que deux aubergistes aient refusé de les lui servir parce qu'ils étaient vénéneux,
  • - le roi de Suède Adolphe-Frédéric de Holstein-Eutin, effondré subitement après avoir pris du dessert pour la 14ème fois,
  • - l'académicien Jean Chapelain, mort d'une oppression de poitrine après avoir, par temps de pluie, traversé un ruisseau jusqu'à mi-jambe pour ne pas payer pour traverser sur une planche,
  • - l'inventeur Thomas Midgley, tombé malade suite à ses recherches sur la combustion de l'essence, mais mort étranglé dans les cordages de sa dernière invention : un système de harnais, de poulies et de câbles lui permettant de gagner ou quitter son lit.

Et il y en a encore des tas d'autres, La tortue d'Eschyle et autres morts stupides de l'Histoire se lit sans fin. Préparez-vous à étirer vos zygomatiques, ils seront largement sollicités à la lecture de ce livre !

La Tortue d'Eschyle et autres morts stupides de l'Histoire, collectif, Pocket, 2014, 274 pages

2 Commentaires :
  1. Ca a l'air plutôt amusant, malgré le sujet morbide ! Je connaissais certaines des morts que tu cites, mais la plus débile pour moi c'est celle de Schobert qui a été prévenu. D'après Wikipédia, plusieurs personnes (dont sa femme et un de ses enfants) sont morts en même temps que lui en plus !

    RépondreSupprimer
  2. J'adore ce genre d'humour... même si j'avoue que c'est une de mes phobies : mourir d'un fait bête comme être écrasée par un arbre ou s'étouffer avec une arête de poisson :D

    RépondreSupprimer