jeudi 4 février 2016

La croisade noire du Jedi fou de Timothy Zahn

Après avoir dévoré les deux premières intégrales de la saga Star Wars, je ne pouvais pas manquer la sortie d’une nouvelle trilogie, La croisade noire du Jedi sombre de Timothy Zahn. 


Contrairement à ce que l’on pourrait penser, cette trilogie ne correspond pas à l’intrigue du nouveau film, Le Réveil de la Force, qui commence en +30 après la Bataille de Yavin, au cours de laquelle est détruite la première Etoile de la Mort (donc à la fin du de l’épisode 4, Un nouvel espoir). 

Dans ces romans, l’action se déroule cinq ans après la bataille d’Endor, qui a vu la mort de l’Empereur et la défaite de l’Empire. Sur ses ruines se construit avec difficulté une nouvelle République, en proie aux luttes intestines de ses différents dirigeants. En parallèle, l’Empire renaît lentement de ses cendres sous le commandement d’un nouveau vilain, le Grand Amiral Thrawn. Fin stratège, ce dernier s’allie avec un mystérieux Jedi sombre qui en veut aux jumeaux Skywalker. 

Quand on a encore en tête le déroulement des faits du Retour du Jedi, on se plonge rapidement dans cette nouvelle intrigue dont les personnages sont pour la plupart bien connus. On retrouve en effet Luke Skywalker, Leia Organa (enceinte de jumeaux) et son mari Han Solo, Chewbacca, Lando Calrissian, Wedge Antilles, Mon Mothma, l’amiral Ackbar et tous les protagonistes de l’Alliance rebelle devenue la nouvelle République. 

Du côté obscur, le Grand Amiral Thrawn est un personnage maléfique au charisme flagrant, doté d’un esprit calculateur qui va mettre les héros à rude épreuve. Il s’agit là d’un vrai vilain à la Dark Vador, la fourberie en plus. 

Dans cette trilogie, Timothy Zahn ressuscite l’univers Star Wars avec brio en multipliant les scènes de batailles spatiales, de cantina et les intrigues politiques. Les références aux six épisodes fondateurs sont légion et la transition est parfaitement gérée. Une lecture à privilégier pour les fans de la saga qui souhaitent découvrir en douceur l’univers étendu. 

La croisade noire du Jedi fou de Timothy Zahn, Pocket, 2015, 1280 pages
Laisser un commentaire :
Enregistrer un commentaire