vendredi 26 février 2016

Arrêtez-moi là ! de Iain Levison : dans les coulisses du droit américain

Dans un roman à suspense troublant de réalisme, Iain Levison met en scène un citoyen lambda propulsé ennemi public n°1 sur la base de preuves défaillantes. Une plongée au cœur du système policier et judiciaire américain, visiblement moins impartial qu’il n’y paraît. 


Arrêtez-moi là de Iain Levison : dans les coulisses du droit américain

Emporté par un tourbillon judiciaire 
Jeff Sutton est chauffeur de taxi à Dallas. Célibataire, un homme sans histoires. Qui aurait pu croire qu’il suffirait de ramener une femme chez elle pour que sa vie se transforme en cauchemar ? D’avoir le malheur de toucher au châssis de la fenêtre pour être accusé du viol et du meurtre d’une fillette et être envoyé illico dans le couloir de la mort ? On lui avait bien dit que les apparences étaient trompeuses… 

Un scénario pareil, une telle caricature, on imagine en voir que dans certains (mauvais) films où le budget cascades a trop pris le pas sur le salaire du scénariste. Et pourtant, Jeff Sutton se retrouve embourbé jusqu’au cou dans une affaire qu’il ne comprend pas. Il a beau clamer son innocence, les apparences sont contre lui et, trop contents d’avoir trouvé un suspect, policiers, avocats et juges ne prendront jamais la peine de mener une enquête à décharge. 

Dans ce roman court à l’impact fort, Ian Levison dresse un portrait peu flatteur du système policier et judiciaire américain. Du flic de quartier au maton du couloir de la mort, de l’avocat commis d’office à celui qui ne se déplace que lorsqu’il est assuré d’empocher de gros honoraires, tout le monde en prend pour son grade. On est loin des inspecteurs, avocats et procureurs zélés qui font les héros des séries télé américaines. 

Iain Levison écrit à travers les yeux de son personnage. Les faits, l'incompréhension et la déchéance sociale de Jeff Sutton sont vécus en direct, comme pour mieux s'identifier à ce Monsieur Tout-le-monde. Un moyen pour l'auteur de décrire toute l’absurdité d’un système où le pouvoir, c’est de décider de la vie d’autrui à sa place

La vérité c'est qu'une fois que vous savez que d'autres êtres humains peuvent vous mettre dans une cage,  vous comprenez que votre liberté, tout ce que vous tenez pour acquis dans votre vie, dépendent entièrement du caprice de quelqu'un de plus puissant que vous.

A tout moment, l’intrigue oscille entre le drame et le happy end, et l’auteur aurait tout à fait pu imaginer une conclusion plus terrible. Mais cela n’empêche pas de se sentir amer à la fin.

A noter : ce roman a été adapté en 2016 dans un film de Gilles Bannier, dont voici la bande-annonce :


Arrêtez-moi là ! de Iain Levison, Liana Levi, 2011, 246 pages
2 Commentaires :
  1. Réponses
    1. N'hésite pas, c'est un roman court et concis qui se lit vite mais laisse des traces :)

      Supprimer