mercredi 7 novembre 2012

Un employé modèle de Paul Cleave


Premier roman de l'écrivain néo-zélandais Paul Cleave, Un employé modèle a rapidement rencontré le succès en France, plébiscité par les lecteurs. Un succès mérité pour ce thriller original qui met en scène un tueur en série calculateur... et attachant.


Le crime dans la peau du tueur
Toute l'originalité d'Un employé modèle est là : suite à des crimes qui lui sont attribués à tort, c'est Joe, un tueur en série particulièrement immonde, qui mène l'enquête pour retrouver le petit malin qui lui a collé sur le dos ces homicides dont il ne s'attribue pas la responsabilité.

Dans un style vif et incisif, teinté d'humour noir, Paul Cleave invite le lecteur à partager le quotidien, mais surtout les pensées de Joe. Cet homme froid, malin et manipulateur vit selon un emploi du temps partagé entre son job d'homme de ménage au commissariat central de Christchurch - d'où il a accès à tous les éléments de l'enquête -, ses visites à sa mère castratrice et bipolaire et son passe-temps du soir : assassiner sauvagement, pour le plaisir de la domination, des femmes seules et fragiles. Sur sa route, Joe croise deux femmes, Sally et Melissa qui, chacune à leur manière, vont semer son parcours d'embûches


Un psychopathe touchant
Assez rapidement, je me suis beaucoup attachée au personnage de Joe. Ses galères, sa vie minable et sa soumission à sa mère m'ont touchée, bien qu'il s'agisse d'un montre et d'un salaud fini. Un monstre qui rencontre plus fort, plus malin, plus pervers que lui et pour lequel je me suis surprise (bien malgré moi !) à prendre parti. Sally et Melissa ont, en revanche, éveillé en moi un mélange d'agacement (surtout Sally !), de peur et de dégoût. 

Au final, j'ai adoré ce roman assez noir, j'ai aimé partager les pensées d'un psychopathe qui se révèle, au fond, assez minable, mais malgré tout attachant. Je regrette un peu la fin, que j'espérais plus favorable à Joe et qui se prête assez bien, je trouve, à une suite que l'auteur écrira peut-être. Je lirai sans aucun doute le second roman de Paul Cleave, Un père idéal, qui vient de paraître en poche.

Un employé modèle de Paul Cleave, Le Livre de Poche, 2011, 476 pages


Pour la petite histoire...
J'ai rencontré Paul Cleave en juin 2012 au salon Saint-Maur en Poche. Je garde le souvenir d'un auteur très sympa, avec un accent à couper au couteau et des yeux bleus lagons dans lesquels je mourrais d'envie de me noyer...

Laisser un commentaire :
Enregistrer un commentaire