jeudi 20 février 2014

Retour à Whitechapel de Michel Moatti


Il est de ces faits divers qui vous glacent le sang, vous horrifient et en même temps vous fascinent, pour venir vous hanter jusqu’au plus profond de vous-même. L’affaire Jack l’Eventreur est certainement celui qui a suscité le plus de curiosité et d’effroi chez moi. Alors que cette série de meurtres perpétrés dans le Londres miséreux de 1888 a généré tant de rumeurs, j’éprouvais, depuis plusieurs années le besoin urgent de trouver une enquête sérieuse sur le sujet, loin des récits fantasmés qui peuplent le cinéma et la littérature. 

Cette enquête, je l’ai trouvée dans l’excellent roman de Michel Moatti, Retour à Whitechapel, fruit d’un travail scientifique, sociologique et historique minutieux qui se lit avec frénésie et émotion. 

De l’ignominie au nihilisme 
Dans sa préface à Retour à Whitechapel, Stéphane Durand-Souffland, chroniqueur judiciaire au Figaro, écrit : 
Il y a alors quelque chose de pourri dans l'Empire britannique, et le tueur en série est le nettoyeur fou de sa capitale, comme s'il s'était assigné à lui-même une mission, s'attaquant à des filles de rien pour les précipiter dans le néant. (page 12)

J’ai mis quelque temps à vraiment comprendre cette allusion au nihilisme de Jack l'Eventreur et ne l’ai réellement saisie qu’à la lecture de la description de la scène de crime de Mary Jane Kelly, sa dernière victime. Car ce qu’a subi cette pauvre femme est bien plus que de la barbarie, c’est l’anéantissement même de sa qualité d’être humain, c’est la réduction de tout son être à une bouillie de chair et d’os qui ne font plus d’elle une femme. 

Cette scène de crime, sa description et ses photos reproduites dans le journal d’enquête de l’auteur m’ont horriblement choquées et m’ont hantée plusieurs jours après avoir terminé ma lecture. De manière plus intime, elles ont provoqué chez moi une prise de conscience en tant que lectrice : l’amatrice de thrillers que je suis avait tendance à oublier que ces scènes pouvaient exister dans la réalité. On peut se divertir de contempler le meurtre (il faut bien se l’avouer), mais jamais, jamais on ne s’habitue à sa violence. Me retrouver face à la photo de cette pauvre Mary Jane Kelly au corps tout bonnement déchiqueté m’a rappelé l’horreur de la réalité

Dans son enquête, Michel Moatti a l’intelligence de ne pas aborder Jack l’Eventreur comme un psychopathe des beaux quartiers qui prendrait son pied à zigouiller des prostituées, comme les choses sont malheureusement trop souvent caricaturées. Bien au contraire, il interroge l’époque, tente de comprendre l’atmosphère sociale, les conditions de vie de ces femmes assassinées qui, pour la plupart, vivaient dans une misère noire et payaient leur loyer en se donnant aux hommes de passages pour quelques pences. Au final, il brosse le portrait d’une époque sombre et malade, comme ces femmes du quartier de Whitechapel, réduites à l’alcoolisme et à la prostitution pour supporter cette chienne de vie. 

En mettant en scène le personnage d’Amelia, fille de Mary Jane Kelly menant l’enquête sur le meurtre de sa mère, Michel Moatti gagne deux paris : d’abord d’introduire en douceur les éléments de ses investigations et ses hypothèses (plus de 120 ans après les faits, il démasque le meurtrier), ensuite de faire de son livre un véritable roman policier à l’intrigue fascinante et au suspense insoutenable. Si je ne devais vraiment déplorer qu'une chose, ce serait l'impasse faite, dans l'intrigue, sur les lettres envoyées aux journaux de l'époque, dont certaines (notamment la fameuse "From Hell") ont été attribuées à Jack l'Eventreur et lui ont d'ailleurs valu ce célèbre surnom.

A la fois polar et enquête socio-historique, Retour à Whitechapel est un chef-d’œuvre à ne manquer sous aucun prétexte.

Retour à Whitechapel de Michel Moatti, Pocket, 2014, 408 pages

mardi 18 février 2014

Les 6 livres que tout le monde a aimé... sauf moi

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. 

Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog de Iani.


Cela fait une ÉTERNITÉ que je n'avais pas participé à un Top Ten Tuesday. Mais aujourd'hui, en voyant les réponses des uns et des autres fleurir sur les blogs, les livres se sont imposés d'eux-mêmes. Je n'ai pas réussi à en trouver dix (il faut croire que je suis assez conformiste...), mais j'avais tout de même envie de partager avec vous ces déceptions qui furent pour d'autres des coups de cœur.



J'ai déjà beaucoup parlé de ce livre que je n'ai pas aimé pour son émotion facile, bien que bien écrit.




Mon dieu, mais qu'est-ce que c'est que ce truc ? J'ai détesté les personnages archi-caricaturaux et l'écriture vulgaire de ce livre : les "merde" et les "putain" à toutes les pages étaient-ils vraiment indispensables ?




Une intrigue grosse comme une maison, des personnages sans la moindre émotion et un style archi-plat. Next.




4. Oscar et la dame rose et Le Cycle de l'Imaginaire d'Eric-Emmanuel Schmitt
Si je recommande certains de ses romans (La part de l'autre, L'Evangile selon Pilate), je n'ai pas du tout aimé les récits du Cycle de l'Imaginaire, un peu faciles et trop pétris de bons sentiments sur fond d'illumination religieuse.




5. L'attrape-cœurs de J.D. Salinger
Je n'ai jamais réussi à terminer ce roman qui m'a rebutée à cause de la personnalité insupportable du personnage principal et de son style vulgaire.




6. L'étranger d'Albert Camus
J'ai beau essayer, Camus et moi, ça ne passe pas. Je l'ai lu deux fois et L'étranger me laisse toujours de marbre. Tout comme La chute, d'ailleurs.


Et vous, quels sont les livres que tout le monde a aimé... à part vous ?

dimanche 16 février 2014

Dernières lectures, nouveautés et bavardages

Le soleil refait une apparition par chez moi ce week-end, j'en profite donc pour sortir de ma tanière et consacrer un peu de temps à mon blog ! Vous avez remarqué que ce dernier tourne au ralenti ces derniers temps : travail, sport et aussi quelques projets perso, mes priorités sont ailleurs pour le moment, et il m'est difficile de trouver le temps, voir même l'envie de bloguer.

J'en profite d'ailleurs pour vous prévenir qu'il y aura certainement, dans les semaines à venir, des billets un peu différents sur le blog. Cela fait longtemps que je n'ai pas écrit sur un autre sujet que la lecture, et cela me manque. Même si je me suis beaucoup concentrée sur la lecture depuis un an et demi, Le petit monde d'Aniouchka reste un blog aux centres d'intérêts multiples et malgré mes réflexions sur le sujet, je ne peux me résoudre à en faire un blog uniquement littéraire.

Mais laissons place pour le moment à la lecture, avec une vidéo sur mes dernières lectures :


Et ce furent encore des lectures noires et perturbantes qui m'ont accompagnées ces dernières semaines. Je vous rassure, je vais bien ! Je me garde toujours de côté des lectures plus légères pour ne pas déprimer :
  • Retour à Whitechapel de Michel Moatti, un roman-enquête sur Jack l'Eventreur que je souhaitais lire depuis longtemps. Enfin une enquête documentée sur l'un des tueurs en série qui ont généré le plus de fantasmes et de rumeurs folles. Attention toutefois aux âmes sensibles, les descriptions sont crues et choquantes.

  • Des nœuds d'acier de Sandrine Collette : plus dérangeant, tu meurs ! Ce huis clos à l'atmosphère étouffante est terrifiant par les situations qu'il met en scène, décrites avec un réalisme à en donner la nausée. C'est un roman très sombre sans la moindre lueur d'espoir, qui nécessite d'être en parfaite forme mentale pour le lire.

  • L'accro du shopping à Manhattan de Sophie Kinsella : après Des nœuds d'acier, j'ai ressenti un besoin urgent de légèreté et d'humour. Cela tombe bien, ce sont les principaux ingrédients de la saga de L'accro du shopping, qui m'a tout simplement remis le baume au cœur dont j'avais grand besoin. J'adore toujours autant Becky, qui me rappelle beaucoup mon Anglaise préférée, Bridget Jones !

Pour ma lecture en cours, retour au thriller avec Derniers adieux de Lisa Gardner que j'ai commencé ce dimanche. Je garde également, en lecture du soir, La tortue d’Eschyle et autres morts stupides de l'histoire qui me fait bien rire. Je vous parlerai de ces deux livres prochainement, quand je les aurai terminés.

Et enfin, pour savoir quels livres ont rejoint ma PAL au mois de janvier, c'est ici. La vidéo a mis du temps à venir, la voici :


Sur ce, je vous souhaite une très bonne fin de journée, je file fêter avec chéri nos 7 ans de vie commune !

A la prochaine et d'ici là, très bonnes lectures !

mardi 4 février 2014

Avant d'aller dormir de S.J. Watson


Imaginez vous réveiller chaque matin, ne sachant pas qui vous êtes, obligé de redécouvrir, jour après jour, les détails de votre vie. Premier roman à l'intrigue originale, Avant d'aller dormir est un thriller psychologique remarquablement bien maîtrisé et plein de surprises.

Explorer le passé pour comprendre le présent
Après un grave accident survenu vingt ans plus tôt, Christine est atteinte d'une amnésie rare : sa mémoire ne fonctionne que quelques heures et elle doit, tous les matins, redécouvrir qui elle est. Sur les conseils de son médecin, elle entreprend l'écriture d'un journal intime dans lequel elle consigne, jour après jour, les découvertes qu'elle fait sur son passé. Mais peu à peu, elle constate des incohérences entre ses impressions et ce que son entourage veut bien lui dire. En fouillant dans son passé, elle va mettre le doigt sur un lourd secret qu'elle était loin d'imaginer...

Dès les premières pages, vous savez qu'Avant d'aller dormir sera un roman totalement addictif que vous ne pourrez lâcher avant d'en avoir le cœur net. En adoptant le format du journal intime et son style fait d'émotion et d'introspection, l'auteur réussit deux coups de maître : créer chez le lecteur une véritable empathie pour le personnage de Christine et installer un suspense qui gonfle au fur et à mesure que le récit se précise. Aux premières loges des découvertes, des doutes et des angoisses de Christine, le lecteur découvre son passé en même temps qu'elle, souvenir après souvenir. 

Pour moi, Avant d'aller dormir possède toutes les qualités d'un bon thriller psychologique, notamment une angoisse réelle, que chacun peut comprendre, liée à la perte d'identité et une intrigue aux éléments diffusés de manière assez sporadique pour faire passer le lecteur par plusieurs stades de l'émotion. Parce que vous disposez des mêmes éléments que Christine, ni plus ni moins, vous imaginez toutes les possibilités, jusqu'aux plus farfelues, qui pourraient expliquer la situation. Très vite, vous êtes pris dans le même engrenage que la protagoniste, succession de questionnements et d'angoisses, dont l'apogée n'est autre que cette fin surprenante et inattendue qui vous laissera bouche-bée.

Etonnant, addictif et brillant. Vivement le prochain roman de S.J. Watson !

Avant d'aller dormir de S.J. Watson, Sonatine, 2011, 410 pages

dimanche 2 février 2014

Mon bilan lecture de janvier

Une lecture, un avis court, une note !
Pour lire mes avis détaillés (quand il y en a) sur chaque livre, cliquez sur le titre.

Je replonge dans une période 100 % thrillers et lectures sombres, décidément mon genre fétiche. Et pour ceux qui se demandent comment je garde le moral, j'ai ma petite recette : 45 min de sport intensif cinq soirs par semaine, suivies d'une séance séries télé avec chéri, c'est un cocktail qui fonctionne bien !

4 livres lus en ce mois de janvier et, une fois encore, que de bonnes surprises !



Carrie de Stephen King
Premier roman de l'auteur, on sent un léger manque de maturité au niveau de la maîtrise de m'intrigue, mais les ingrédients qui font le succès de Stephen King sont déjà bien présents : des scènes puissantes, une description sans complaisance de la campagne américaine et de ses habitants et un art de la digression qui me plaît de plus en plus !
Ma note : 15/20



Avant d'aller dormir de S.J. Watson
Un premier roman remarquable par la complexité de son intrigue, que l'auteur maîtrise de A à Z, sa capacité à provoquer l'empathie chez le lecteur et à maintenir le suspense à son comble jusqu'à la fin, plus surprenante que jamais.
Ma note : 18/20



Le trône de fer, intégrale 2 de George R.R. Martin
Toujours plus barbare et plus addictif ! Je suis devenue complètement accro à cette saga qui mélange médiéval-fantastique et intrigues politiques. Le tout est de savoir combien de temps je vais tenir avant de me jeter sur l'intégrale 3 !
Ma note : 18/20



Retour à Whitechapel de Michel Moatti
Depuis le temps que je cherchais un livre sérieux sur Jack l'Eventreur, j'ai enfin trouvé ! Enquête minutieuse présentée à la manière d'un roman, ce livre retrace l'itinéraire du plus célèbre tueur en série londonien avec brio. Cette enquête sur les crimes les plus monstrueux, mais aussi les plus fascinants que j'ai jamais vus m'a marquée pour un moment.
Ma note : 19/20


Et vous, qu'avez-vous lu ce mois-ci ?