mercredi 22 juin 2016

Maman a tort ~ Michel Bussi

Depuis quelques années, Michel Bussi est devenu un auteur incontournable du paysage littéraire français. Cela fait quelques temps que je souhaitais le lire et je me suis finalement jetée à l'eau avec Maman a tort. J'ai découvert un thriller surprenant et très bien construit qui aborde avec brio le thème du désir d'enfant.


Maman a tort de Michel Bussi

A trois ans et demi, Malone est un petit garçon éveillé et déjà mature pour son âge. Depuis quelques semaines, il éveille les soupçons d'un psychologue scolaire par son discours surprenant : sa maman n'est pas sa vraie maman. Le psychologue décide alors de creuser la piste et demande de l'aide à Marianne Augresse, commandante de police au Havre. Il faut agir vite, car à son âge, les souvenirs de Malone s'effacent les uns après les autres. Qui est vraiment ce petit garçon ?

La vérité sort de la bouche des enfants
Dès la lecture du quatrième de couverture, on imagine que ce roman va mettre les nerfs du lecteur à rude épreuve. Et en effet, Michel Bussi nous emmène dans une direction puis dans l'autre, semant ici et là des indices qui nous conduisent sur des pistes multiples. Maman a tort est une succession d'hypothèses, de fausses pistes sur lesquelles on ne peut s'empêcher de s'engager. Le rythme est haletant et l'intrigue passionnante, si bien que ce roman m'a obnubilée jusqu'à ses dernières pages.

Il faut dire que le thème central du livre, le désir d'enfant, a rencontré chez moi une résonance particulière en ce 8ème mois de grossesse. Petit à petit, on découvre que tous les personnages féminins partagent ce désir irrépressible d'être maman et d'apporter leur amour à un enfant, quitte à agir contre la loi ou leurs principes. Les personnages masculins, en revanche, sont le plus souvent froids et insensibles, à quelques exceptions près. Les plus attachants restent évidemment Malone et son doudou Gouti, qui occupe dans l'intrigue une place bien plus importante que ce qu'on peut imaginer au départ.

Maman a tort change des thrillers très sanglants que j'affectionne et dont j'ai l'habitude. Si la dimension criminelle reste importante, j'ai surtout apprécié le travail de construction de l'auteur qui balade son lecteur et à aucun moment ne laisse deviner l'issue finale. Sans parler de ce thème du désir d'enfant qui donne au roman une coloration particulière et le fait sortir du lot. 

Maman a tort de Michel Bussi, Pocket, 2016, 543 pages
Je remercie les éditions Pocket pour cette lecture.
Laisser un commentaire :
Enregistrer un commentaire