mercredi 13 septembre 2017

Coup de cœur : Le gang des rêves de Luca Di Fulvio

C'est LA révélation de l'année 2016, LE livre que vous devez lire s'il n'y en avait qu'un. Avec cette saga familiale pleine de vie, Luca Di Fulvio signe un roman lumineux, sublime et inoubliable.


Coup de cœur : Le gang des rêves de Luca Di Fulvio

Quatrième de couverture :
New York ! En ces tumultueuses années 1920, pour des milliers d'Européens, la ville est synonyme de "rêve américain". C'est le cas pour Cetta Luminita, une Italienne qui, du haut de son jeune âge, compte bien se tailler une place au soleil avec Christmas, son fils. Dans une cité en plein essor où la radio débute à peine et le cinéma se met à parler, Christmas grandit entre gangs adverses, violence et pauvreté, avec ses rêves et sa gouaille comme planche de salut. L'espoir d'une nouvelle existence s'esquisse lorsqu'il rencontre la belle et riche Ruth. Et si, à ses côtés, Christmas trouvait la liberté, et dans ses bras, l'amour ?

Mon avis :
"Hissez le torchon !" Quand vous entendez la voix chaude de Christmas crier cet appel dans son émission de radio, vous ressentez toute la puissance et l'espoir que ce jeune homme porte en lui. Ce n'était pourtant pas gagné d'avance pour ce jeune fils d'immigrée italienne, arrivée à New York, la ville du "rêve américain", mais réduite à faire des passes pour nourrir son enfant. Christmas, avec son "nom de nègre", aurait bien pu intégrer n'importe quel gang et rejoindre la pègre qui dicte la loi dans les quartiers mal famés du Lower East Side. A la place, il a préféré créer le sien, les Diamond Dogs, et partir à la poursuite de son rêve : faire de la radio pour Ruth, celle qu'il aime.

Il porte bien son nom, Christmas Luminita, car il rayonne sur ce texte magnifique. Malgré la violence du New York des années 20 que Luca Di Fulvio décrit avec précision, malgré le racisme, la xénophobie et le communautarisme qui se cachent derrière l'idée mensongère du rêve américain, Le gang des rêves est un roman lumineux qui célèbre la persévérance et l'entraide. Je me suis prise d'affection pour Cetta et Christmas, pour leur combat à rester fidèles à eux-mêmes et à leurs rêves, alors que la tentation de la facilité, celle qui consiste à voler les autres pour vivre, est à portée de main.

Enfin, il y a des passages d'une rare beauté dans Le gang des rêves, des descriptions empreintes d'érotisme et de contemplation, dignes des plus grands poètes. C'est tout cela, Le gang des rêves : la violence, l'injustice, l'exclusion, mais à la fois la beauté, l'espoir, l'entraide. C'est un roman dont je pourrais parler des heures et qui me donne envie de dire "Bonsoir, New York !"

Le livre :
Le gang des rêves de Luca Di Fulvio
Editions Pocket (2017), 944 pages
Paru initialement aux éditions Slatkine & Cie
Laisser un commentaire :
Enregistrer un commentaire