Coup de cœur : La chambre des merveilles de Julien Sandrel

Coup de cœur : La chambre des merveilles de Julien Sandrel

C'est LE phénomène d'édition de ce début d'année. Avant même sa parution en France aujourd'hui, le premier roman de Julien Sandrel a déjà séduit 18 pays et ses droits cinématographiques sont en négociation. Un succès largement mérité tant ce livre lumineux, drôle et vivant est bouleversant d'humanité. Coup de cœur.


Quatrième de couverture

Louis a 12 ans. Ce matin, alors qu'il veut confier à sa mère, Thelma, qu'il est amoureux pour la première fois, il voit bien qu'elle pense à autre chose, à son travail sûrement. Alors il part, fâché et déçu, avec son skate, et traverse la rue à fond. Un camion le percute de plein fouet.
Le pronostic est sombre. Dans quatre semaines, s'il n'y a pas d'amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis. En rentrant de l'hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet sous le matelas de son fils. A l'intérieur, il a dressé la liste de toutes ses "merveilles", c'est-à-dire les expériences qu'il aimerait vivre au cours de sa vie.
Thelma prend une décision : page après page, ces merveilles, elle va les accomplir à sa place. Si Louis entend ses aventures, il verra combien la vie est belle. Peut-être que ça l'aidera à revenir. Et si dans quatre semaines Louis doit mourir, à travers elle il aura vécu la vie dont il rêvait.
Mais il n'est pas si facile de vivre les rêves d'un ado, quand on a presque quarante ans...


Mon avis

Dès les premières pages, j'ai su que La chambre des merveilles serait un immense coup de cœur. Le genre de roman qui vous touche en plein cœur et vous prend aux tripes tout en vous faisant rire et sourire tout au long de la lecture.

J'ai été touchée, bouleversée par l'épreuve imposée à Thelma et Louis, par la douleur et la force incommensurable d'une mère prête à tout pour sauver son enfant. J'ai admiré le courage et la force de caractère de Thelma, mais aussi la détermination de Louis, sa volonté de se battre pour se réveiller et retrouver sa mère et ceux qui l'entourent.

Mais ce roman est bien plus qu'une simple histoire d'enfant dans le coma. C'est une ode au miracle de la vie, à l'urgence de savourer chaque instant à fond, de rire, d'aimer ceux qui nous sont proches et de ne jamais baisser les bras. La chambre des merveilles, c'est aussi le récit de la fin d'une fuite : face à l'impensable, Thelma cesse de se réfugier dans son travail, elle cesse de se donner des excuses et affronte enfin ce qui lui fait peur. Pour Louis, elle accomplit tout ce dont elle se croyait incapable : faire la bringue à Tokyo, chanter avec une star, se rapprocher de sa mère et même s'ouvrir à de nouveaux amis.

De sa plume étonnamment mature, Julien Sandrel décrit avec une intime beauté le combat de Thelma pour ramener son fils, mais aussi les réactions de Louis qui, comme derrière un voile, saisit quelques scènes du spectacle que joue sa mère pour lui. Un nombre incalculable de fois, j'ai tantôt ri aux éclats, tantôt senti ma gorge s'est serrer, mais jamais l'auteur ne tombe dans l'écueil du sentimental et du larmoyant. Au contraire, je ressors de cette lecture avec de l'espoir et la certitude que, malgré les épreuves, la vie ne s'arrête pas.


En bref

La chambre des merveilles est un récit touchant, drôle, vivant et terriblement humain qui m'a émue comme cela arrive rarement. Une jolie prouesse pour un premier roman, ne passez pas à côté !

Lisez-le si... vous aimez les romans à la fois tristes, drôles, débordants de vie et d'espoir !


Le livre

La chambre des merveilles de Julien Sandrel
Editions Calmann-Lévy (2018), 272 pages

Je remercie les éditions Calmann-Lévy pour cette lecture.

Laisser un commentaire
Enregistrer un commentaire