vendredi 17 mars 2017

Mausolée d'Antoine Tracqui : quand les Chinois découvrent l'Amérique

Avec son premier roman Point Zéro, Antoine Tracqui avait été pour moi la révélation de l'année dernière. Le deuxième volet de la trilogie confirme le talent de l'auteur, même s'il est clairement moins bon que le premier.


Mausolée d'Antoine Tracqui : quand les Chinois découvrent l'Amérique

Quatrième de couverture :
Vers 2010 av. J.-C. Qin Shi Huandgi, Premier empereur de Chine, se prépare à disparaître pour toujours. A bord d'un gigantesque navire, il prend la route pour une terre inconnue et, peut-être, la vie éternelle...
2020. Kendall Kjölsrud, le fantasque milliardaire, réunit à nouveau l'équipe commando de K2 Industries. A sa tête, Caleb McKay et Poppy Borghese, deux soldats d'élite aux capacités hors normes. Leur mission : retrouver le mausolée de Qin Shi Huangdi. 
Et si les Chinois avaient été les premiers à découvrir l'Amérique ?

Mon avis :
On ne change pas une équipe qui gagne ! Dans Mausolée, Antoine Tracqui reprend la recette de Point Zéro : il se base sur des faits et des hypothèses historiques réelles et construit autour un récit à la James Bond. En l’occurrence, la personnalité paranoïaque d'un dictateur ayant succédé à un dirigeant actuel et rappelant étrangement le premier empereur de Chine, lequel aurait découvert l'Amérique il y a 2000 ans. Que vous le croyiez ou non, apprêtez-vous à vous faire happer par un récit à mille à l'heure !

Dans ce pavé de presque 1200 pages, l'auteur réunit de nouveau son équipe de choc composée de mercenaires aux capacités toutes plus bluffantes les unes que les autres. Résultat, le récit déborde de testostérone, d'action trépidante et de rebondissements dignes des films de Michael Bay, le tout dans un style bourré de formules qui font mouche. Un conseil : lisez d'abord Point Zéro ou vous risquez de passer à côté de certains détails qui ont leur importance.

Malgré un bon divertissement, ma lecture a été plombée par trop de longueurs, du fait d'une surenchère de détails techniques. Descriptions des armes, des avions, du matos et des aptitudes hors normes des personnages : à trop vouloir en dire, Antoine Tracqui trahit sa volonté de nous convaincre à tout prix que son histoire est vraisemblable. C'est dommage, voire limite agaçant quand le récit flirte toutes les cinq minutes avec le fantastique et que l'auteur pourrait tout simplement imposer son univers. De plus, la plupart des personnages m'ont paru dans ce tome à la limite de la caricature, et certaines questions restées en suspens après ma lecture de Point Zéro sont toujours sans réponse.

On dit toujours que les suites sont moins bonnes que les premiers opus. Accordons à Antoine Tracqui le bénéfice du doute et espérons que le troisième volet de cette trilogie soit plutôt dans la lignée du premier et fasse la lumière sur ces zones d'ombre.

Le livre :
Mausolée d'Antoine Tracqui
Editions Pocket, 1175 pages
Publié initialement aux éditions Critic

Je remercie les éditions Pocket pour cette lecture.
Laisser un commentaire :
Enregistrer un commentaire