vendredi 10 mars 2017

Comme un feu furieux de Marie Chartres : croire en ses rêves pour avancer

Il est des enfances plus difficiles que d'autres, surtout lorsqu'elles sont pavées d'épreuves qui rendent adulte avant l'heure. Avec Comme un feu furieux, Marie Chartres signe un texte magnifique riche en émotions, à la fois triste et plein d'espoir.


Comme un feu furieux de Marie Chartres : croire en ses rêves pour avancer

Quatrième de couverture :
Tout au nord de la Sibérie, au bord de l'Arctique, se trouve Tiksi, une ville dont la moitié des habitants sont partis. Que reste-t-il à présent ? Des maisons vides, la mer de glace, les jeux dans la neige, la magie des aurores boréales et de vieux hommes qui se souviennent de tout et parlent par énigmes.
Mais il y a aussi Lazar, l'enfant qui ne trouve pas le sommeil.
Et Gavriil, le poète qui ne parle plus.
Et puis il y a moi, leur sœur, Galya Bolotine, qui me débats avec la silencieuse colère et mes rêveries océaniques. Moi qui voudrais comprendre ce qui se joue sous le ciel noir. Espérant le retour du brise-glace majestueux qui nous emporterait loin de cette étouffante immensité.

Mon avis :
Comme un feu furieux, c'est l'histoire de trois enfants, Galya, Lazar et Gavriil, livrés à eux-mêmes dans une ville désertée au fin fond de la Sibérie. A travers les pensées de Galya, les mots de Lazar, le mutisme de Gavriil et la tristesse refoulée de leur père se profile le souvenir d'une catastrophe qui a changé leur vie mais n'a pas droit de cité.

Tout au long du roman, j'ai été frappée par la solitude et l'errance de Galya, qui forme comme une chape de plomb au-dessus de sa tête et rend l'ambiance du roman si particulière. J'ai été stupéfaite de voir la puissance de ses rêves qui lui font entrevoir l'espoir d'une vie meilleure, mais aussi de sa colère qui l'empêche d'avancer. J'ai été étonnée de l'absence pesante des adultes, mises à part quelques figures rassurantes mais fantomatiques. J'ai enfin et surtout été émue par la maturité de Galya et de Lazar qui affrontent le deuil avec force et pudeur, tout en essayant de préserver leur naïveté.

J'ai été touchée par ces enfants livrés si tôt et si cruellement à l'âge adulte. Pendant la lecture, je suis passée par une myriade d'émotions : l'incompréhension, la tristesse, l'espoir, la colère. J'ai partagé celle de Galya qui, comme un petit feu, la consume de l'intérieur.

 Je crois que je suis mangée par en dedans. Vous voyez ? Comme... comme la nuit qui mangerait le jour en ouvrant grand la bouche. Vous pensez que c'est contagieux ? ai-je poursuivi en pleurant. Mon frère, c'est ce qu'il a, il est mangé par en dedans.

Comme un feu furieux est un roman poétique, dur mais magnifique. A mettre entre les mains des grands ados mais aussi des adultes.

Le livre :
Comme un feu furieux de Marie Chartres
Publié aux éditions L'Ecole des Loisirs en 2014
165 pages

Je remercie les éditions L'Ecole des Loisirs pour cette lecture
Laisser un commentaire :
Enregistrer un commentaire